Article écrit pour la sortie du livre de Mariama Bouibed " Prendre soin de son bébé "

Vous pourrez retrouver tous les conseils de pro sur son blog https://www.parentalite-petiteenfance.com/


Parce qu’il constitue un temps relationnel intense par une communication corporelle entre le bébé et son parent et qu’il participe si activement aux liens d’attachement, le massage se retrouve dans la plupart des pratiques de maternage à travers le monde. Il est aussi l’occasion d’observer son bébé et de déchiffrer sa communication corporelle. En France, cette pratique tend à se développer et de nombreux ateliers massage du nourrisson existent. Odile Khalifat est experte dans ce domaine et nous conte ici les bienfaits du toucher massage, études scientifiques et expériences de terrain à l’appui. Elle est puéricultrice sophrologue certifiée, praticienne en périnatalité, formée au massage «Shantalla » et à la réflexologie pédiatrique. Dans cet article, elle nous présente aussi la façon dont elle propose des ateliers et ce qui s’y joue pour les bébés et leurs parents, bien au-delà du massage. Merci Odile pour ce partage de savoirs et d’expérience si intense et complet qui met en avant une des nombreuses facettes de notre rôle de puéricultrices dans l’accompagnement à la parentalité et son impact si bénéfique pour l’enfant et sa famille. « Nourrir l'enfant ? Oui. Mais pas seulement de lait. Il faut le prendre dans les bras. Il faut le caresser, le bercer. Et le masser. Ce petit, il faut parler à sa peau, il faut parler à son dos qui a soif et faim autant que son ventre. Dans les pays qui ont conservé le sens profond des choses les femmes savent encore tout cela. Elles ont appris de leur mère, elles enseigneront à leurs filles, cet art profond, simple et très ancien qui aide l'enfant à accepter le monde et le fait sourire à la vie. » Frédérick Leboyer Dans de nombreuses cultures à travers le monde, le massage est une pratique ancestrale qui se transmet de mère en fille naturellement. En Inde ou en Afrique, les massages font partie du rituel quotidien pour prévenir les maladies et renforcer le système immunitaire, renforcer les muscles et permettre à l’enfant de développer une assise suffisamment sécure pour assurer un développement et une autonomie. Dans nos sociétés occidentales, le toucher a été longtemps un sujet tabou associé à l’intimité de l’individu mais grâce à des études, des recherches, des publications et ouvrages à ce sujet, scientifiquement mesurées, on peut aujourd’hui éclairer parents et professionnels des effets positifs du toucher dans de nombreux domaines. Ce que l’on sait : Le sens du toucher est le premier à se développer chez le bébé, vers 8 semaines de grossesse !!! Il se développe au tout début autour de la bouche puis s'étend au fur et à mesure sur tout le corps, il continue son développement au moment de la naissance quand la peau reçoit tous les stimuli. Le bébé flotte dans le liquide amniotique, et les mouvements de sa maman se répercute sur lui, il va ressentir différentes sensations, il voudra retrouver, au moment de sa naissance et après, cet espace de sécurité en s'apaisant au sein, dans les bras de sa mère ou de son père et encore plus en peau à peau, cherchant le contact sécurisant. Les récentes études en neuro science prouvent que les bébés ont besoin de stimulation et de contact humain par le touché pour développer un lien d’attachement de qualité, et un développement physique, affectif, social et comportemental harmonieux. Quel que soit le touché : bercements, caresses, massage, peau à peau, procure un effet positif qui se traduit par une meilleure régulation du sommeil, et du stress. Le toucher stimule les terminaisons nerveuses tactiles de la peau, ce qui engendre une production d’endorphines, d’ocytocine et de sérotonine, fréquemment appelées « hormones d’amour » qui procurent des sensations et des sentiments agréables. Des études ont également été faites dans les unités de néonatalogie où il a été constaté que le touché du soignant ou du parent aide les bébés à supporter la douleur au cours des soins techniques, améliore son sommeil et régule le stress et bien sûr instaure et construit la relation parent /enfant séparés lors de la naissance de l’enfant. Le touché bien sûr doit être dans ces cas-là évalué en fonction de la pathologie et de la sévérité de la prématurité. Les bébés malades ou prématurés bénéficiant de massage courts et enveloppant améliorent la perception globale de leurs corps et, l’effet positif et agréable du massage vient contrebalancer les effets d’un corps intrusé par les techniques de soins. » Canadian pédiatriques health centres, « les bienfaits du contact humains pour les bébés ». Une étude récente menée par des chercheurs de Chicago démontrent que le toucher permet au bébé de se connecter au monde extérieur, aussi bien quand il est touché que quand il voit son parent toucher quelque chose. La région du cortex somato sensoriel est stimulé dès que le touché est perçu ou simplement vu. Bien entendu, il est davantage stimulé quand celui-ci est ressenti. Cette étude montre "qu'avant d'avoir des mots pour les parties du corps, les bébés reconnaissent que leur main est comme la vôtre, que leur pied est comme le vôtre. La carte neuronale du corps aide les bébés à se connecter aux autres » et à développer l’empathie. Les sens, dont le toucher qui est le plus développé chez l’enfant à la naissance, permet de partir à la découverte du monde et de son propre corps. Pourquoi le massage dans le cadre de l’accompagnement à la parentalité ? Mon expérience de plus de 20 ans en tant que puéricultrice, m’a permis de rencontrer de nombreux parents et des bébés dans différents lieux, différentes situations, différentes histoires. Ces rencontres, si riches, m’ont amené naturellement à axer mon travail sur le toucher et les ressentis corporels. Les premières expériences réelles du toucher massage bébé que j’ai pu réaliser et évaluer l’ont été en en unité pédo-psy mère bébé - Etude relatée dans le livre « Ma mère est schizophrène », Odile khalifat /Dr Champion sous la direction de B.Bayle. Le massage à 4 mains pouvait mettre en confiance une maman débordée par ses symptômes et fortes angoisses, le massage devient alors vecteur de la relation surtout quand la parole et les émotions sont compliquées pour la maman ou le corps du bébé est vécu comme morcelé. L’enfant aura alors, par répétition du massage accompagné, intégré psychiquement un souvenir de sa maman positif qui lui permettra, avec un étayage d’adulte référent, de pouvoir construire un lien de confiance avec un autre adulte, que ce soit en conservant ou non les liens avec sa maman. Quand j’ai créé l’espace d’accompagnement à la périnatalité, le massage s’intégrait forcément dans les propositions faites aux parents. Que ce soit pour le plaisir et le confort de l’enfant ou pour un travail plus profond d’accompagnement à la parentalité, le massage prend tout son sens. Que ce soit en individuel ou en atelier, les parents n’ont pas forcément la même demande. Mais la demande est souvent en décalage avec ce qui se joue lors des séances de massage. Au-delà d’une simple demande « pour faire plaisir au bébé », les séances sont le moment propice au silence et au toucher juste, qui permettent aux parents de faire émerger en eux toutes les émotions vécues, les questionnements, les peurs et les doutes... Toutes ces rencontres ont conforté mon intime conviction que par le massage, le toucher juste, l’accueil des perceptions corporelles et émotionnelles, nous pouvions accompagner et soigner un lien fragile, renforcer la confiance d’un parent dans ses compétences, décoder les maux et les mots des bébés qui n’ont que leur corps pour s’exprimer. Le toucher est un langage qui sert à dire sa présence, son attention... « je suis là ». Quelquefois certains parents sont hésitants dans leurs compétences, les conseils nombreux et quelquefois contradictoires leur font perdre confiance en leur compétence de parents...Regarder son enfant autrement, observer ses réactions, décoder petits à petits ses messages et ressentir la peau sous les mains des parents permet à l ’enfant d’envoyer des messages de satisfaction, d’apaisement, de relâchement qui confortent les parents dans leur capacité à être en relation avec leur bébé. Ces échanges corporels sont essentiels quand la maman est épuisée, interrogée sur sa propre capacité d’y arriver, sa propre capacité du « devenir mère ». L’accompagnement du regard de l’enfant vers sa maman dans cette intime promiscuité, puisent en eux toutes les ressources nécessaires. Les séances de massage bébé sont aussi l’occasion de faire un travail avec la maman quand il y a eu un accouchement difficile, une séparation. Le peau à peau, le bercement et le massage viennent comme support dans la relation et viennent étayer ce qui a été fragilisé. Le corps du bébé vient se délier et en lui donnant des signaux corporels agréables, il permet à celui-ci d’aborder son corps dans un environnement bienveillant, enveloppant ou la chaleur du peau à peau et des mains de la maman viennent restaurer les difficultés du départ. Poser ses mains sur son enfant, le contenir c’est lui apporter l’enveloppe nécessaire et le tuteur psychique indispensable à sa construction. Le massage doit être un plaisir partagé, un moment de découverte et d’échanges avec un immense respect pour l’enfant. Respecter son désir d’être touché ou non, respecté son rythme, sa fatigue. Etre à l’écoute de ce qu’il nous dit. C’est un bon indicateur pour repérer les signes de fatigue et d’irritabilité du bébé. Masser en respectant la tolérance tactile et de stimulation du bébé permet de renforcer l’observation fine de son enfant. Bienfaits du massage Renforce la relation parent-enfant Permet la rencontre intime Renforce les compétences et la confiance du parent Facilite les moments de séparations Renforce le lien d’attachement et la sécurité affective de l’enfant Permet au bébé une détente corporelle, s’approprier son schéma corporel Permet de soulager les tensions, les coliques, les pleurs Favorise le sommeil Favorise la diminution de cortisol et la production d’ocytocine et sérotonine Il peut aider pour les enfants nés prématurément à réinvestir leur corps à travers un toucher bienveillant, à réguler l’hypersensibilité, et en cas de séparation précoce permet de se réapproprier la place de parent comme un moment qui leur appartient, en cas de séparation précoce ou d’accouchement difficile. L’atelier massage On peut masser son bébé dès la naissance, mais un avis médical est demandé en cas de pathologie particulière. L’atelier massage proposé est destiné aux enfants de 0 à 1 an. Il dure 1H30, 4 mamans maximum ou 3 couples. Nous commençons par une séance découverte qui peut se prolonger, si les mamans le souhaitent, par le cycle de 5 séances afin d’aborder le massage dans sa globalité en fonction du rythme du bébé, et de lui laisser le temps de l’intégrer. Nous nous adaptons au rythme de l’enfant, en sachant que la durée du massage va être progressive à mesure que l’on avance dans les séances. Il se peut que la maman ne puisse masser que quelques minutes au départ. Nous voyons combien, l’enfant au fil des séances intègre corporellement le massage et comment, il s’ouvre à ce moment avec de plus en plus de facilité au fur et à mesure. C’est l’enfant qui décide, il se peut que le jour d’une séance, il ne soit pas disponible.... Le massage se pratique avec l’enfant nu, mais selon l’adaptabilité de l’enfant, on peut commencer habillé surtout quand ils sont très petits, les nouveaux nés se refroidissant vite. Je précise que je ne masse pas les bébés, que seuls les parents le font. L’apprentissage de la technique se fait progressivement pour apprendre à masser certaines parties du corps de l’enfant. Le but de l’atelier est d’accompagner les parents et non de faire à leur place. L’atelier se fait dans le plus grand respect de chacun et de confidentialité. L’atelier permet aussi la rencontre conviviale entre parents, le partage d’expérience autour de la naissance, des premiers mois de vie, toujours dans un respect des ressentis de chacun. Déroulement de l’atelier Présentation de chacun et des enfants Petit temps de théorie et explication de l’atelier Position confort et petit moment de relaxation pour être bien dans son corps et accueillir le massage de son bébé avec détente Position de l’enfant en fonction de son âge et de son désir Dire Bonjour à l’enfant et demander son autorisation Technique de massage Temps de parole et d’échange Au revoir Les huiles utilisées sont végétales afin d’éviter toute allergie et de permettre à l’enfant de pouvoir porter les mains à sa bouche sans danger. Les rendez-vous individuels Ils se font en présence des 2 parents le plus souvent au domicile ou au cabinet. Le contenu de la séance est sur le même schéma que les ateliers collectifs mais bien sûr, l’intimité du rendez-vous permet d’aborder des problématiques quelquefois plus intimes en cas d’épuisement maternel, de difficulté dans la compréhension des pleurs du bébé, en cas de bébé très tendu avec des problématiques de sommeil évoqués par les parents. Odile Khalifat Infirmière -puéricultrice, Sophrologue et praticienne en hypnonatal et massage bébé et femme enceinte . Accompagnante en périnatalité. Formée au massage « shantalla et réflexologie pédiatrique Espace Sens & être à Vincennes https://www.sophrologie-vincennes.com/ Références bibliographiques proposées par Odile: Soins Pédiatrie et puériculture / la parentalité en question N° 237 AOUT 2007 PEDIADOL.ORG - PEDIADOL « Effet du massage dans une unité de néonatalogie »-« Au commencement était la peau » M.TH RIBEYRON guide ressources Vol 7 1991 n°4 -« La peau et le cerveau » M.ROY guide ressouces vol 7 n°4 1991-« La peau et le toucher » A.Montagu 1979-« Shantala » F.Le Boyer-« Ocytocine, hormone de l’amour » Pr.KERSTIN VUMAS MOBERG ( montre la diminution du taux de l’hormone de stress chez les enfants massés)-« Le moi peau » D.ANZIEU 1995 -« La peau comme première relation » psychiatrie de l’enfant vol XXXII PUF.p 325 à 349-COOGLE SHOLAR : Etude des expèriences tactiles sur les prématurés ( diminution des besoins en oxygène, gain pondéral, diminution de la durée d’hospitalisation..)- PUBMED n°16415626 effet du massage sur les prématurés.- PUBMED n°18086500 effet du massage sur des mères en dépression post natales- CAPHC Les bienfaits du contact humain pour les bébés - « Les bienfaits du toucher « Tiffany Field - Dr Catherine Gueguen « Vivre heureux avec son enfant, un nouveau regard sur l’éducation au quotidien grâce aux neurosciences affectives » Robert Laffont, 2015.

                                                              

                                                                      Odile Khalifat 

                                   Espace sens & Etre Vincennes & Paris Ouest 

                                   Espace dédié à la parentalité , périnatalité et à la femme 

                        Sophrologue certifiée  -  Praticienne en Hypnonatal & Sophrologie clinique