Sophrologie et attaques de paniques

Mon accompagnement spécifique

Entretien donné lors de l'émission ALLO Docteur


Sur quoi êtes vous amenée à travailler quand un patient consulte pour une indication d’attaque de panique ?

Tout d’abord quand je reçois quelqu’un venant consulter pour ces troubles, je m’enquière bien sur les manifestions physiques et émotionnels qu' il ressent, depuis combien de temps et si un événement particulier est venu faire écho , déclenchant alors ces attaques de paniques.Il est important de lister avec la personne également ce qui va bien, ses loisirs, sa vie pro ou personnelle.

Il est important aussi de pouvoir avoir une vision globale de 'histoire de la personne , si un événement est venu faire ressurgir une problématique ancrée depuis des années.

Savoir si il y ou il y a eu un suivi avec un psychologie ou psychiatre .Le travail pluridsiplinaire renforce l'efficacité de l'accompagnement.


Je vais travailler sur les symptômes physiques .Quand il y attaque de panique, il y a pour la personne, un sentiment d’insécurité et de danger imminent.La personne exprime souvent l’impression de perdre pied , marqué par des manifestations physiques.

  • Oppression thoracique

  • Nausées

  • vertiges

  • difficulté à respirer, impression de se noyer

  • Perte d’équilibre

  • Tremblements

  • Palpitations


L'apport de la sophrologie dans les crises d'angoisse

il s’agit dans un premier temps d’apaiser le corps, de lui redonner un confort et petit à petit redonner à la personne la découverte de sa capacité à relâcher les tensions physiques.Nous donnons la possibilité au corps d’accueillir des sensations agréables afin qu’il puisse s’en imprégner.nous nous servirons ici des techniques de relaxation et de respiration.

l’approche psycho-corporelle, la sophrologie est une excellente indication pour traiter ces troubles. Dans un premier temps, elle permet de renouer avec son corps et ses sensations sur un mode positif, alors que l’anxiété et l’angoisse suscitent toujours des sensations corporelles négatives. C’est par un travail en relaxation dynamique que ce lien au corps peut dans un premier se reconstruire sur un autre mode. Il s’agira d’apprendre à découvrir des exercices susceptibles d’apporter un premier relâchement et un premier soulagement.Le travail sur la présence du corps dans l’ici et maintenant permet petit à petit de diminuer l’anticipation anxieuse et d’appréhender l’environnement dans sa réalité objective. Dans un second temps, les sophronisations vous permettront d’appréhender peu à peu une sensation de lâcher prise bénéfique. Cette expérience peut s’avérer rassurante car elle permet de constater qu’en cas de relâchement, et donc lorsque la vigilance baisse, il ne vous arrive rien d’autre qu’une sensation de bien-être. Bien entendu, il s’agit de répéter ces sophronisations plusieurs fois afin que votre corps et votre cerveau s’habituent à ce principe. Troisièmement, des exercices de visualisation vous aideront à appréhender plus positivement les situations anxiogènes. Ils permettent de se projeter dans la réalité avec un point de vue favorisant le calme et ainsi de prendre le contrepied des anticipations négatives habituelles chez le sujet anxieux.transport, réunion, situation enfermantes, foule etc....on mettra la personne en situation grâce à des techniques de visualisation. Enfin, les temps de dialogue avec le sophrologue permettront de dédramatiser certaines situations anxiogènes et également de rationaliser leur anticipation.

Ils aideront également à affirmer ses ressentis positifs ce qui viendra peu à peu diluer l’angoisse.L’ensemble de ces principes permettront à chacun de se constituer une boîte à outils faite d’exercices de respiration, de relaxation dynamique, d’images mentales sur lesquels vous appuyer lorsque l’anxiété refera surface ou lorsqu’une crise d’angoisse apparaitra. Ces outils vous permettront de réguler d’avantage ces tensions internes.

Pourquoi la respiration est un élément essentiel pour apaiser ces patients anxieux ?

La respiration est directement impactée chez les sujets anxieux, l’émotion , la peur, l’angoisse implique une modification de notre respiration .Le corps vit un état d’alerte ; d’alarme comme si il y avait un danger réel .

Les personnes décrivent bien ce phénomène en parlant de « souffle coupé »

la peur ,l’état d’alerte amène une respiration haletante, superficielle et haute.la personne se tend, se contracte et induit une constriction du diaphragme.la respiration devient superficielle et donc provoque une hyperventilation qui amène trop d’oxygène pour un corps au repos.ceci va renforcer le mal être du sujet , avec un sentiment accru d’insécurité puisque des manifestations physiques vont renforcer ce sentiment négatif ( sensation d’étouffement, de vertige, tête vide, fourmillements, tension musculaire et oppression thoracique )

La respiration est la technique de base de la sophrologie, elle va permettre tout d’abord de permettre à la personne de se concentrer sur son corps afin de renouer avec ses propres ressentis, puis de réguler le rythme respiratoire.

La concentration de la personne sur la respiration induit la mise à distance avec les éléments anxiogènes , elle permet à la personne de diriger son attention sur ses sensations et amène une maitrise de soi.elle va tout d’abord observer où se place sa respiration et observer les mouvements de son corps à caque mouvement respiratoire et se rendre compte de la qualité de sa respiration souvent superficielle, saccadée et haute.

Tranquillement le travail d’observation et de régulation de la respiration va s’affiner pour permettre d’apaiser les tensions, induire un véritable massage des organes abdominaux, assouplir le diaphragme et permettre une meilleure circulation de l’air entre le haut du corps et le bas du corps.

le travail de la respiration fait partie des premières séances de sophrologie et est la base de l’apprentissage.La conscience de la respiration et le travail des divers techniques respiratoires ( abdominale, complète,etc) amène une libération des tensions, améliore la présence à soi et permet le travail volontaire de régulation de la respiration qui permet de redonner à la personne la sensation de maitrise de son corps.

En cas de troubles d’anxiété et d’épisodes d’attaques de panique , les personnes connaissent bien les premières symptômes .C’est cet accompagnement qui va permettre à la personne de réguler sa fonction respiratoire pour permettre à son corps d’assurer son ancrage, son apaisement et amener un état de détente afin d’éviter l’emballement .


le travail de régulation de la respiration va agir sur l’ensemble du métabolisme , permettant de masser les organes comme le foie, l’estomac, l’intestin.elle va induire un état de détente profond en calmant le rythme respiratoire, réduit le stress

Est ce que vous conseillez aux patients des exercices adaptés à leurs besoins, qu’ils peuvent faire dans les transports, dans la rue etc ? si oui pouvez vous nous en expliquer le principe ?

Oui, bien sur les exercices vont être orientés en fonction de ce que la personne ressent et adaptés dans le discours en fonction de ce que la personne vit dans son quotidien.

Les personnes souffrant de trouble panique, développent assez souvent une peur de se trouver dans des lieux ou situations d’où il leur serait difficile de s’échapper ou de trouver du secours en cas d’attaque de panique. Cette crainte entraîne souvent : 

- le besoin ou la nécessité d’être accompagné 

- la réduction au minimum des déplacements 

Cet évitement situationnel ou besoin d’être accompagné se nomme agoraphobie. On parle alors de TPA : trouble panique avec agoraphobie. 

il est de plus fréquent que les personnes anxieuses soit dans l’anticipation négative de ce qu elles ont déjà vécue.Si un trouble a eu lieu dans le métro ou en réunion , elle vont anticiper en développant un phénomène de peur panique de se retrouver dans la même situation.Les exercices de visualisations les amenant à vivre la situation dans les moindres délia mais dans une visualisation positive en y intégrant les exercices de relaxation, de respiration favorisant le calme et la mise à distance des éléments anxieux.on va dérouler asituation elle même en la vivant dans sa réalisation positive et objective.


                                                              

                                                                      Odile Khalifat 

                                   Espace sens & Etre Vincennes & Paris Ouest 

                                   Espace dédié à la parentalité , périnatalité et à la femme 

                        Sophrologue certifiée  -  Praticienne en Hypnonatal & Sophrologie clinique